Logo

Découvrir la Grande Guerre en Picardie

Cimetière communal - Fouilloy

Le cimetière communal de Fouilloy se trouve à côté de l'ancienne maison de retraite qui fut, pendant la guerre, un hôpital où exerça Georges Duhamel en 1916

Picardie 14-18DécouvrirCimetières communaux ⟩ Fouilloy ⟩ Cimetière communal

Cimetière communal - Fouilloy

Le cimetière communal de Fouilloy se trouve à côté de l'ancienne maison de retraite qui fut, pendant la guerre, un hôpital où exerça Georges Duhamel en 1916. Le long du mur ouest se trouvent cinquante-neuf tombes de soldats français morts entre le 30 août 1914 et le 8 août 1918 tandis que dans le fond du cimetière se trouve le carré du CWGC regroupant trente-huit tombes d'hommes tués entre mars et août 1918.

  • Cimetière communal #1/4
  • Cimetière communal #2/4
  • Cimetière communal #3/4
  • Cimetière communal #4/4
*

Situé au bord de la D1, qui relie Corbie à Amiens, ce cimetière communal se trouve à côté de l'ancienne maison de retraite qui fut, pendant la guerre, un hôpital où exerça Georges Duhamel en 1916. Auteur, entre autres, de "Civilisations", l'écrivain, qui était aide-chirurgien au cours du conflit, exerça également, au cours de la Bataille de la Somme, à l'hôpital de la "côte 80" où se trouve aujourd'hui la nécropole nationale d'Etinehem. Un documentaire de 1991, réalisé par Gérard Rougeron et Jean-Claude Lubtchnasky, intitulé "Les moissons de fer - 2ème partie : le théâtre des opérations", évoque ce passage de la vie de Georges Duhamel.

Le long du mur ouest se trouvent cinquante-neuf tombes de soldats français morts entre le 30 août 1914 et le 8 août 1918 (photo 1), même si une tombe date du 17 mai 1919 (un soldat mort, sans doute de ses blessures, suite aux gaz par exemple). Parmi ces tombes, on remarquera celle, tragique destin, commune, d'un père et d'un fils (photo 2), le premier mort au cours de la Grande Guerre, l'autre au cours de la Seconde guerre mondiale.

Dans le fond du cimetière, se trouve le carré "britannique" (photo 4), regroupant 38 tombes (12 Britanniques, 1 Canadien et 25 Australiens) d'hommes tués entre mars et août 1918.

Enfin, parmi les tombes du cimetière, on remarquera, ici et là, celles d'hommes de la commune tué au cours du conflit et dont les corps ont été remis aux familles (photo 3).

Alain Pouteau - Publié

A voir aussi à Fouilloy

  • Pas d'autre lieu de mémoire

Musée à Fouilloy

  • Pas de musée à visiter

Pour aller plus loin