Logo

Cimetière communal

Harbonnières

Le cimetière communal d'Harbonnières contient les tombes de 16 soldats français morts de leurs blessures à l'hospice de la commune entre octobre 1914 et janvier 1915

Picardie 14-18DécouvrirCimetières communaux ⟩ Harbonnières ⟩ Cimetière communal

Cimetière communal - Harbonnières

Le cimetière communal d'Harbonnières contient un carré militaire abritant les tombes de 16 soldats français morts de leurs blessures à l'hospice de la commune entre le 6 octobre 1914 et le 1er janvier 1915

  • Cimetière communal

A 13 kilomètres à l'est de Villers-Bretonneux, on trouve dans le cimetière communal d'Harbonnières un carré militaire abritant les tombes de 16 soldats français, morts des suites de leurs blessures à l'hospice "des vieillards" de la commune, entre le 6 octobre 1914 et le 1er janvier 1915 (même si on y trouve la tombe d'un capitaine du 99ème RI indiquant une mort remontant au 28 septembre 1915, ce qui est une erreur car il s'agit bien de 1914). Il s'agit là des premiers décès survenus à l'hospice et on peut logiquement penser que, à partir de 1915, les soldats français morts des suites de leurs blessures furent inhumés dans un cimetière qui se trouvait au nord de la commune, à proximité de la D1029 allant de Villers-Bretonneux à Saint-Quentin, et qui comptait 431 corps au moment de l'Armistice (les tombes seront par la suite regroupées dans une nécropole nationale).

Harbonnières dans la Grande Guerre

C'est le 28 août 1914 que la guerre arriva à Harbonnières avec l'avancée des troupes allemandes qui occupèrent brièvement la région avant d'être contraintes de reculer vers le nord et l'est, quelques semaines plus tard. Très vite, l'hospice de la commune, qui comptait avant la guerre environ 2000 habitants, devint, pour toute la guerre, un endroit où furent soignés les blessés, les premiers étant ceux de la bataille de Proyart ayant eu lieu le 29 août 1914.

Jusqu'au 31 mars 1918, Harbonnières devint un village de l'arrière où les troupes venaient quelques jours en repos. Occupée par les Allemands après l'opération Michael, l'escadre du Baron Rouge viendra y séjourner du 2 au 8 avril, Manfred von Richthofen y décrochant cinq victoires, avant son transfert sur Cappy.

Harbonnières fut définitivement libérée le 8 août 1918 par les Australiens, lors de la contre-offensive menée par les Alliés dans le Santerre.

Le cimetière communal d'Harbonnières est le dernier lieu de mémoire de la Grande Guerre dans la Somme, parmi tous ceux que nous avons parcouru dès 2000, que j'ai visité en compagnie de mon père, le 27 octobre 2015, trois ans et une semaine avant son décès.

Alain Pouteau - Publié

A voir aussi à Harbonnières

Musée à Harbonnières

  • Pas de musée à visiter

Pour aller plus loin