Menu
Découvrir 14-18 en Picardie
Rejoignez Picardie1418 sur Facebook Picardie1418 est sur Twitter Picardie1418 est sur Pinterest
Picardie 14-18 Contacter Picardie 14-18
Picardie 14-18DécouvrirCimetières militaires français dans l'Oise ⟩ Nécropole française - Méry-la-Bataille

Nécropole française - Méry-la-Bataille

La nécropole nationale de Méry-la-Bataille, qui jouxte le cimetière communal, a été édifiée en 1919 et contient mille cinq cent trente-huit corps. La majorité des hommes inhumés ici ont été tués au cours des combats de la bataille du Matz (9-11 juin 1918) et en souvenir de ces jours difficiles, le village de Méry a changé son nom en Méry-la-Bataille.

  • Nécropole française #1/3
  • Nécropole française #2/3
  • Nécropole française #3/3
*

Située au nord de Méry-la-Bataille, jouxtant le cimetière communal, au bord de la route allant du village à Courcelles-Epayelles, cette nécropole, de 6.238 m², édifiée en 1919, contient 1.538 corps dont 254 en ossuaires (2). On y trouve également la tombe d'un soldat français tué au cours de la seconde guerre mondiale.

De 1919 à 1921, en 1934 et 1935, ont été regroupées ici des tombes provenant des cimetières provisoires de Rollot, Courcelles-Epayelles, Méry, Wacquemoulin, Mouenneville, Rouvillers, Léglantiers, Montiers et Rouvroy-les-Merles.

La majorité des hommes inhumés ici ont été tués au cours des combats de la bataille du Matz (9-11 juin 1918), quatrième offensive allemande de 1918. Avant le 9 juin, le front se trouvait à un peu plus de trois kilomètres de Méry. Ce jour-là, à midi, quelques heures après le début de l'offensive, le village se trouvait à moins de deux kilomètres des lignes allemandes et le 10 au matin, les soldats de la 3ème division de réserve se trouvaient à la lisière est du village, qu'ils occupaient une fois la nuit venue. Au moment de la bataille, le secteur était défendu, côté français, par la 11ème division d'infanterie (composée des 26ème & 69ème R.I. et des 2ème & 4ème B.C.P.). Comme au cours des autres offensives du printemps, les Allemands utilisèrent la tactique de l'infiltration (attaques en petits groupes utilisant grenades et mitrailleuses portatives) qui leur permit de conquérir rapidement du terrain. Mais, le front français ne s'étant pas rompu, une contre-offensive était même lancée le 11 juin, cette offensive prit vite fin : le 12 juin aucune attaque allemande ne fut lancée.
En souvenir de ces journées difficiles, le village de Méry a changé son nom en Méry-la-Bataille.

Alain Pouteau - Publié
Rejoignez Picardie1418 sur Facebook Picardie1418 est sur Twitter Picardie1418 est sur Pinterest Contacter Picardie1418 Picardie 1418 Picardie1418