Menu
Découvrir 14-18 en Picardie
Rejoignez Picardie1418 sur Facebook Picardie1418 est sur Twitter Picardie1418 est sur Pinterest
Picardie 14-18 Contacter Picardie 14-18
Picardie 14-18DécouvrirMémoriaux ⟩ Bois de Belleau - Belleau

Bois de Belleau - Belleau

Le mémorial du bois de Belleau rend hommage à l'engagement des troupes américaines qui combattirent en ces lieux en juin 1918 lors de l'ultime avancée allemande sur Paris. Cette victoire fut si importante pour les Alliés que le bois de Belleau fut officiellement nommé Bois de la Brigade de Marines le 30 juin 1918

  • Bois de Belleau #1/4
  • Bois de Belleau #2/4
  • Bois de Belleau #3/4
  • Bois de Belleau #4/4

Le bois de Belleau se situe derrière la nécropole américaine. On peut lire sur un mémorial en bronze (photo 1), qui représente un fantassin partant à l'assaut, torse nu : "Bois de Belleau officiellement nommé Bois de la Brigade de Marines par le Général commandant la VIème Armée française le 30 juin 1918. Cette plaque commémore la glorieuse action de la 4ème Brigade de Marines des États-Unis d'Amérique qui s'emparèrent de ce bois, brisant une résistance acharnée des Allemands. Le 27 mai 1918, l'ennemi ayant lancé par surprise une puissante offensive sur le Chemin des Dames s'emparait de Soissons. Le 31 mai l'armée allemande fonçait sur Paris en suivant la vallée de la Marne. Afin d'aider les troupes françaises, la 2ème Division d'Infanterie américaine, dont faisait partie la 4ème Brigade de Marines, fut lancée à l'extrême pointe de l'avance ennemie, occupant rapidement des positions défensives au sud et à l'ouest du bois de Belleau, la 4ème Brigade composée des 5ème et 6ème Régiments de Marines et du 6ème Bataillon de Mitrailleurs, tint ferme sous d'incessantes attaques, du 1er au 5 juin. Le 6 juin, la 4ème Brigade passa à l'attaque et le 25 juin, après une série d'actions héroïques, le Bois de Belleau était repris à l'ennemi et l'offensive allemande brisée dans ce secteur. Aux glorieux Marines qui donnèrent leur vie pour leur corps et leur patrie, qu'ils reposent en paix".

Ce bois conserve encore les traces (restes de tranchées, entonnoirs d'obus) des terribles combats qui eurent lieu ici en juin 1918. Quelques plaques rappellent ces événements et de nombreuses pièces d'artillerie (photos 2 & 3) complètent ce site.

Ces plaques, en anglais et en français, inaugurées en 1998, permettent de comprendre les événements survenus, dans le bois, en juin 1918. Tout d'abord, une carte précise les emplacements des troupes américaines et allemandes. Ensuite, les événements sont contés chronologiquement.

1 A 3h45 du matin du 6 juin 1918, les Marines et leurs alliés français lancèrent une attaque pour s'emparer de la cote 142, une petite colline qui surplombe la ville de Torcy. Sur un front de huit cents mètres se trouvaient au coude à coude le 1er bataillon du 5ème Régiment, sur le flanc gauche, et le 3ème bataillon du 5ème Régiment sur le flanc droit de la Brigade des Marines. Dans le courant de l'attaque, des trous se formèrent dans les lignes alliées. Le 1er bataillon du 5ème Régiment vit bientôt son flanc exposé aux Allemands et essuya un feu intense des nids de mitrailleuses. Surmontant des pertes énormes, le bataillon atteignit son objectif à 7h00. Le restant de la journée se passa à repousser les nombreuses contre-attaques allemandes, à tenir les positions et à prendre les marques d'une des batailles les plus ardentes de l'US Marine Corps.

2 Le 6 juin 1918 à midi, les Marines reçurent l'ordre de s'emparer de la ville de Bouresches et de conquérir le secteur sud du bois de Belleau. A 17h00, le 6ème Régiment de Marines entama sa progression sur quatre cents mètres dans un champ de blé mûr. Lorsqu'il fut à découvert, les mitrailleuses allemandes ouvrirent le feu. En dépit de pertes considérables, le 6ème Régiment de Marines captura Bouresches, et une petite partie du bois de Belleau. Cette action, couplée avec celle de la cote 142, devait jalonner les contours de l'une des batailles les plus ardentes auxquelles devaient participer l'US Marine Corps au cours de son histoire.

3 Le 8 juin 1918, les Marines du 6ème Régiment reçurent pour mission de s'emparer de la partie sud du bois de Belleau .Mésestimant le volume des forces allemandes dans cette partie du bois, ils déclenchèrent un assaut sans appui pour saisir leur objectif. Ce premier assaut fut repoussé par des Allemands solidement retranchés. Les vingt-quatre heures suivantes permirent d'élaborer un plan d'emploi des armes combinées pour enlever l'objectif. A 4h30 le 10 juin, des éléments du 6ème Régiment de Marines, appuyés directement par leur bataillon de mitrailleuses, lancèrent l'assaut. Après deux heures d'un combat intense et acharné, l'objectif était enlevé.

4 Le 11 juin 1918, des éléments du 5ème Régiment de Marines lancèrent avant l'aube un assaut dans la partie ouest du bois de Belleau pour établir le contact avec le 6ème Régiment. Ce plan de devait pas survivre à la brume, à la tourmente, à la confusion et au chaos des armes. Les Marines perdant tout repère furent exposés à un feu nourri des mitrailleuses et fusils allemands. En dépit de pertes énormes, d'un feu d'artillerie intense avec usage des gaz, ils parvinrent à se réorganiser et à reprendre la poussée. La bataille se désagrégea en un combat de sections, de groupes et finalement d'homme à homme, qui vit les Marines enlever l'un après l'autre les nids de mitrailleuses, à la baïonnette et au corps à corps. Après des heures d'un combat acharné, le 5ème Régiment de Marines perçait à la lisière nord du bois.

5 Le 23 juin 1918, après un court repos, la Brigade des Marines reprit son attaque pour s'emparer des derniers arpents du bois de Belleau encore tenus par l'ennemi. A 19h00, quatre compagnie du 5ème Régiment donnaient l'assaut. Les Allemands, fermement retranchés et appuyés par des mitrailleuse, les repoussèrent. Au prix de cent-quatre nouvelles pertes et de cinq heures de combat, les Marines se retrouvèrent sur leur base de départ. Le 25 juin, ils attaquaient à nouveau. Après un pilonnage d'artillerie de quatorze heures, ils franchissaient les bases de départ. La farouche résistance allemande s'effondra finalement devant la férocité de l'attaque. A 23h30, le bois de Belleau était sous contrôle allié et accroché à jamais à l'histoire de l'US Marines Corps.

Une dernière plaque rend hommage à quatre hommes récompensés, pour leur bravoure exceptionnelle aux cours des combats du bois de Belleau, par la Médaille d'Honneur du Congrès. Il s'agit du sergent E.A. Janson, le 6 juin ; du lieutenant W.E. Osbourne (qui repose aujourd'hui dans la nécropole Aisne-Marne - photo 4), le 6 juin ; du lieutenant O.H. Petty, le 11 juin et du sergent F.W. Stockham, le 13 juin 1918.

Alain Pouteau - Publié

Pour aller plus loin

ThématiquesLes Américains en Picardie
Mémoriaux
Lecture : 14-18 - Le magazine de la Grande Guerre n°22 / octobre - novembre 2004 - La bataille du bois de Belleau par Eric Labayle

Rejoignez Picardie1418 sur Facebook Picardie1418 est sur Twitter Picardie1418 est sur Pinterest Contacter Picardie1418 Picardie 1418 Picardie1418