Menu
Découvrir 14-18 en Picardie
Rejoignez Picardie1418 sur Facebook Picardie1418 est sur Twitter Picardie1418 est sur Pinterest
Picardie 14-18 Contacter Picardie 14-18
Picardie 14-18DécouvrirPlaques ⟩ Plaque au Général Estienne - Orrouy

Plaque au Général Estienne - Orrouy

Sur le mur d'enceinte du château d'Orrouy, une plaque rend hommage au Général Estienne, le père des chars d'assaut, dont le poste de commandement fonctionna ici en 1917 et 1918, à proximité du camp d'entraînement des chars de Champlieu

  • Plaque au Général Estienne #1/2
  • Plaque au Général Estienne #2/2
*

Sur le mur d'enceinte du château d'Orrouy, au bord de la rue du Général Estienne, une plaque rend hommage à ce dernier, surnommé le père des chars. On peut y lire : "Ici fonctionna en 1917 et 1918 le poste de commandement du Général Estienne le Père des chars de combat français qu'il créa, organisa et instruisit au camp de Champlieu de décembre 1916 à avril 1918".

Lorsque le camp d'entraînement des chars d'assaut de Champlieu a été mis en place en septembre 1916, le Général Estienne, à l'initiative du projet, lui qui fut nommé le "père des chars", décida, à partir du 1er décembre 1916, de s'installer au château d'Orrouy, à proximité immédiate du camp.

Le général Estienne a débuté sa carrière dans l'artillerie, avant de prendre en main, en 1909, le service de l'aviation militaire où il met au point les techniques et les tactiques d'emploi de l'aviation d'observation. Au début de la Grande Guerre, chef de corps du 22e RA, il s'illustre à la bataille de Charleroi en dirigeant l'artillerie avec précision tout en employant un réglage par l'aviation.

Le père des chars

Le 25 août 1914, le Général Estienne déclara aux officiers de son régiment que la victoire appartiendrait dans cette guerre à celui des deux belligérants qui parviendrait le premier à placer un canon de 75 sur une voiture capable de se mouvoir en tout terrain. Un an plus tard, apprenant qu'un ingénieur de chez Schneider effectuait des recherches sur le développement d'un véhicule destiné à ouvrir un chemin dans les barbelés, le Général Estienne, convaincu de l'avenir militaire de l'emploi de ces engins, multiplia les démarches pour permettre, en février 1916, la construction, à son initiative, des premiers prototypes d'engins permettant le franchissement de tranchées. L'artillerie spéciale, renommé ensuite, artillerie d'assaut, n'allait pas tarder à naître sous l'impulsion de celui qui fut dénommé par la suite le père des chars.

Alain Pouteau - Publié
Rejoignez Picardie1418 sur Facebook Picardie1418 est sur Twitter Picardie1418 est sur Pinterest Contacter Picardie1418 Picardie 1418 Picardie1418