Logo

Monument à la 'L' Nery Battery

Néry

Au sud de Néry se trouve un monument qui marque l'emplacement du dernier canon de la batterie L lors de l'affaire de Néry, le 1er septembre 1914

Picardie 14-18DécouvrirMonuments collectifs ⟩ Néry ⟩ Monument à la 'L' Nery Battery

Monument à la 'L' Nery Battery - Néry

Au sud de Néry se trouve un monument qui marque l'emplacement où se trouvait le dernier canon de la batterie L, du Royal Horse Artillery, lors de l'affaire de Néry, le 1er septembre 1914. Au cours de ce combat, trois artilleurs reçurent la Victoria Cross pour avoir servi cette dernière pièce sous le feu ennemi pendant près de deux heures trente.

  • Monument à la 'L' Nery Battery #1/6
  • Monument à la 'L' Nery Battery #2/6
  • Monument à la 'L' Nery Battery #3/6
  • Monument à la 'L' Nery Battery #4/6
  • Monument à la 'L' Nery Battery #5/6
  • Monument à la 'L' Nery Battery #6/6

A Néry, ce monument, inauguré le 1er septembre 1984, se trouve à l'intersection de la D554 et de la D98, celle des rues des Peupliers et de la Trouée. Situé sur un petit espace vert, placé exactement à l'endroit où se trouvait ce canon de la batterie "L", lors de l'affaire de Néry, le 1er septembre 1914, on peut y lire (en anglais) : "Emplacement de la Batterie L du Royal Horse Artillery 1er septembre 1914".

Le 1er septembre 1914, la 1ère Brigade de cavalerie (2ème Dragoon Guards, 5ème Dragoon Guards, 11ème Hussars et la batterie L du Royal Horse Artillery) bivouaquait à Néry depuis la veille quand elle fut attaquée par surprise, à 5h40, par la 4ème Division de cavalerie allemande, composée de 6 régiments, accompagnée d'un bataillon d'artillerie divisionnaire et de deux bataillons d'infanterie, qui s'était positionnée sur les hauteurs à l'est du village. Au moment de l'attaque, les Britanniques se préparaient au départ et les six pièces d'artillerie, attelées à leurs chevaux, se trouvaient à la sucrerie située au sud de Néry. Seuls trois canons purent être mis en position de tir et très vite deux d'entre-eux fut détruits. Il ne resta alors plus qu'un seul canon qui, pendant près de deux heures trente, tint tête aux Allemands et à leurs douze canons.

Trois artilleurs du Royal Horse Artillery décorés de la Victoria Cross
Gravure représentant la batterie L lors de la bataille de Néry © Fortunino Matania

Trois artilleurs du Royal Horse Artillery décorés de la Victoria Cross

Trois artilleurs servirent le dernier canon de la batterie L lors de l'affaire de Néry et pour leur action furent décorés de la Victoria Cross. Ainsi, le capitaine Edward Bradbury (photo 3), officier anglais qui avait servi lors de la seconde guerre des Boers, fut distingué à titre posthume car blessé par un tir d'artillerie alors qu'il cherchait des munitions, il continua à diriger sa pièce jusqu'à son dernier souffle. Il repose aujourd'hui dans le cimetière communal de Néry où un monument a été érigé à sa mémoire et à celle du major John Cawley, 20ème Hussars, et du lieutenant John Campbell, Royal Horse Artillery.

Le sergent David Nelson et le sergent-major George Dorrell restèrent à leur poste pendant toute la durée de l'engagement malgré l'ordre reçu du capitaine Bradbury d'abandonner leur pièce une fois toutes les munitions épuisées. Pour cette action ils reçurent également la Victoria Cross. L'Irlandais David Nelson (photo 4) fut tué à Lillers, dans le Pas-de-Calais, le 8 avril 1918 à l'âge de 31 ans alors qu'il avait le grade de Major. Il repose dans le cimetière communal de ce village. Le sergent-major George Dorrell (photo 5), qui était Anglais, fut le seul à survivre à la Grande Guerre. Au moment de prendre sa retraite, il avait le grade de lieutenant-colonel et il mourut à l'âge de 90 ans le 7 janvier 1971.

Quant au dernier canon de la batterie L, depuis la Grande Guerre, il est exposé à l'Imperial War Museum de Londres (photo 6).

Alain Pouteau - Publié
Crédits photographiques : © Alain Pouteau & Wikipedia

Musée à Néry

  • Pas de musée à visiter