Logo

Découvrir la Grande Guerre en Picardie

Mémorial australien - Villers-Bretonneux

Le mémorial australien de Villers-Bretonneux est le gardien du souvenir australien où on a gravé les noms de 11000 soldats reposant dans des tombes anonymes

Picardie 14-18DécouvrirMémoriaux ⟩ Villers-Bretonneux ⟩ Mémorial australien

Mémorial australien - Villers-Bretonneux

Le mémorial australien de Villers-Bretonneux est le gardien du souvenir australien. On y a gravé les noms de onze mille soldats morts en France et qui reposent dans des tombes anonymes. L'Anzac Day y est commémoré chaque année le week-end le plus proche du 25 avril.

  • Mémorial australien #1/5
  • Mémorial australien #2/5
  • Mémorial australien #3/5
  • Mémorial australien #4/5
  • Mémorial australien #5/5
*

Situé au bord de la D23, sur la droite, en direction de Corbie, juste après la sortie de Villers-Bretonneux, au fond de la nécropole britannique, ce mémorial est le gardien du souvenir australien. Il a été inauguré en 1938. On y a gravé les noms de 11.000 soldats morts en France et qui reposent dans des tombes anonymes. 10.772 sont toujours manquants (on peut d'ailleurs lire, à côté de l'entrée :"A la gloire de Dieu, à la mémoire des soldats de l'Australie qui combattirent en France et dans les Flandres 1916-1918 et à onze mille d'entre eux morts en France qui reposent dans des tombes anonymes"). Sur le fronton de ce monument, on découvre également tous les lieux où ont combattu les Australiens : Somme 1916-1918, Pozières, Bapaume 1917, Arras 1917, Bullecourt, Messines 1917, Ypres, Menin Road, Polygon Wood, Broodseinde, Poelcappelle, Passchendaele, Avre, Ancre 1918, Villers-Bretonneux, Lys, Hazebrouck, Hamel, Marne 1918, Amiens, Albert 1918, Albert 1918 (Chuignes), Mont Saint Quentin, Hinderburg Line, Epehy, Saint Quentin Canal et Beaurevoir.

L'Anzac Day ("Jour des Corps d'Armée Australien et Néo-Zélandais" - à la pentecôte) y est commémoré chaque année (le week-end le plus proche du 25 avril).

On ne se battit à Villers-Bretonneux qu'en 1918 lorsque le général Carey décida de barrer la route d'Amiens aux Allemands à l'aide de quelques troupes regroupées. La localité fut prise et reprise cinq fois. "Carey avait sauvé l'Angleterre" dira Lloyd George.
En haut de la tour, une table d'orientation permet de situer les principaux lieux où se déroulèrent les combats de 1918.

Alain Pouteau - Publié

Musée à Villers-Bretonneux