Menu
Découvrir 14-18 en Picardie
Rejoignez Picardie1418 sur Facebook Picardie1418 est sur Twitter Picardie1418 est sur Pinterest
Picardie 14-18 Contacter Picardie 14-18
Picardie 14-18DécouvrirMémoriaux ⟩ Mémorial du bois Delville - Longueval

Mémorial du bois Delville - Longueval

Le mémorial sud-africain du bois Delville a été inauguré le 10 octobre 1926. C'est par une large et longue allée bordée de chênes plantés avec des glands amenés d'Afrique du Sud en 1920, que l'on y accède. Le bois Delville représente pour les Sud-Africains le lieu du premier engagement et du premier sacrifice en juillet 1916. Delville wood sera alors rebaptisé Devil wood, le bois du diable.

  • Mémorial du bois Delville #1/7
  • Mémorial du bois Delville #2/7
  • Mémorial du bois Delville #3/7
  • Mémorial du bois Delville #4/7
  • Mémorial du bois Delville #5/7
  • Mémorial du bois Delville #6/7
  • Mémorial du bois Delville #7/7
*

Le mémorial du bois Delville a été inauguré le 10 octobre 1926 par la veuve du président Louis Botha (1862-1919). Situé face au Delville wood cemetery, c'est par une large et longue allée au gazon impeccable, bordée de chênes (plantés avec des glands amenés d'Afrique du Sud en 1920), que l'on accède à ce monument, dessiné par sir Herbert Baker. Une pierre d'autel (inaugurée, elle, en 1952) est gravée d'inscriptions en deux langues : l'anglais et l'afrikaans. Elle se trouve juste devant un arc de triomphe surmonté d'une statue en bronze, oeuvre d'Alfred Turner, représentant Castor et Pollux (symbolisant les Anglais et les Afrikaners) tenant un cheval (l'Union sud-africaine). C'est derrière ce monument que se trouve, aujourd'hui, le musée sud-africain.

Le bois Delville représente, pour les Sud-Africains, le lieu du premier sacrifice. C'est, en effet, à cet endroit, qu'ils furent engagés pour la première fois sur le front occidental. Au 14 juillet 1916, une grande partie du village de Longueval avait été reprise par les troupes écossaises de la 9ème division. A l'exception du nord-ouest, le bois Delville était également aux mains des troupes britanniques. La brigade sud-africaine, composée de 4 bataillons, environ 3.150 hommes, reçut alors l'ordre de tenir ce bois "coûte que coûte". Sous le feu puissant de l'artillerie, les mitrailleuses et les contre-attaques allemandes, ces hommes vécurent un véritable enfer (Delville wood sera rebaptisé Devil wood, le bois du diable). Contraints de céder du terrain, ils n'étaient plus que 143 valides (1.080 auront été tués ou portés disparus, 1.735 blessés et les autres faits prisonniers, comme les 153 rescapés du 3ème bataillon) quand ils furent relevés le 20 juillet. Le 27, la 2ème division réussit à reprendre une grande partie du bois et à s'y maintenir jusqu'au 4 août. Relevée à cette date par la 17ème division, il faudra attendre la fin de ce mois pour que Delville Wood soit entièrement "nettoyé" de toute résistance ennemie par la 14ème (light) division.

Aujourd'hui, la quiétude est revenu en ces lieux. Le visiteur peut se promener dans de larges allées (photo 3), au gazon impeccable, qui ont toutes reçues le nom de rues des capitales anglaises et écossaises (le bois Delville sera reconquis le 28 juillet et définitivement dégagé le 15 septembre, grâce aux troupes britanniques, dont des Écossais) : Bond Street, Regent Street, King Street, Rotten Row, qui se trouve dans Hyde Park près de Buckingham Palace, et Strand à Londres ainsi que Princess Street, Campbell Street et Buchanan Street à Édimbourg.
Quelques vestiges sont là pour nous rappeler que cet endroit fût un lieu de désolation : des restes de tranchées (photo 4), un arbre criblé d'éclats (photo 5), qui est le seul à avoir survécu aux combats et une stèle (photo 6) pour rappeler que, dans ce bois, le 20 juillet 1916, le caporal Joseph Davies et le soldat Albert Hill, tous deux du 10ème bataillon du Royal Welsh Fusiliers, ont obtenu la Victoria Cross, pour leur attitude au combat.

Enfin à proximité de ce mémorial, une aire de détente (photo 7) a été aménagée avec tables pour pique-niquer, des W.-C. très propres ainsi qu'une salle où sont présentés des drapeaux régimentaires, des livres et bibelots à la vente et où il est possible de se rafraîchir ou de boire un café.

Alain Pouteau - Publié

Pour aller plus loin

Mémoriaux

Rejoignez Picardie1418 sur Facebook Picardie1418 est sur Twitter Picardie1418 est sur Pinterest Contacter Picardie1418 Picardie 1418 Picardie1418