Menu
Aborder 14-18 en Picardie
Rejoignez Picardie1418 sur Facebook Picardie1418 est sur Twitter Picardie1418 est sur Pinterest
Picardie 14-18 Contacter Picardie 14-18

Senlis dans la Grande Guerre

Senlis n'a connu la Grande Guerre qu'au cours des premiers jours de septembre 1914 mais cet épisode fut à la fois marquant et sanglant avec pillage, mise à sac, destructions, incendies et surtout exécutions sommaires. Son maire, Eugène Odent, fut d'ailleurs fusillé par les Allemands, avec d'autres otages.

  • Senlis #1/3
  • Senlis #2/3
  • Senlis #3/3

Senlis était, au moment où la guerre éclata, une paisible ville, de 7.000 habitants, au riche passé historique. Dès le 29 août 1914, avec l'aflux de réfugiés venus du nord et fuyant l'avancée allemande, sa population commença, elle-aussi, à fuir, craigant les exactions des troupes du Kaiser colportées, parfois fort exagérément, par ceux qui traversaient, de plus en plus nombreux, la cité.

Le 1er septembre, le 361ème R.I. et quelques unités de la 45ème brigade marocaine arrivèrent à Senlis, où il restait à peine un millier d'habitants, quelques heures avant l'avant-garde allemande qui progressa dans les faubourgs, après une courte préparation d'artillerie. L'opposition française fut vive mais ne put contenir l'avancée des Allemands qui recevaient continuellement des renforts. Ces derniers, afin de limiter leurs pertes, n'hésitèrent pas à se servir de civils, râflés dans la ville, qu'ils obligèrent à marcher devant eux. Bon nombre de ces pauvres gens furent ainsi tués, dont un certain nombre par les Allemands eux-mêmes.

Les troupes françaises se rassemblant plus au sud, les éléments présents à Senlis reçurent l'ordre de décrocher et, le 3 septembre, les Allemands étaient maîtres de la ville. Ils se livrèrent alors à de terribles représailles, pour avoir été ainsi ralentis dans leur avancée sur Paris. Pillage, mise à sac, destructions, incendies, ... Senlis allait devenir un exemple marqué par une vingtaine d'exécutions sommaires dans ses rues. Même le maire, Eugène Odent, qui était resté à son poste, à l'hôtel de ville, fut arrêté au motif que de nombreuses maisons avaient leurs volets fermés. En effet, depuis la guerre de 1870/71, les Allemands craignaient plus que tout les francs-tireurs et les explications du pauvre homme, s'évertuant à démontrer que les maisons étaient fermées parce que ses occupants avaient fui, ne les convainquirent pas. M. Odent fut emmené à Chalmant, petit village proche, en compagnie d'autres otages, arrêtés aléatoirement à Senlis, pour y être fusillés à l'endroit même où d'autres personnes avaient elles aussi étaient assassinées et hâtivement enterrées.
Queqlues jours plus tard, à la suite de la bataille de la Marne, Senlis fut libérée et les habitants découvrirent avec horreur la tragédie qui s'était déroulée dans ses murs. La ville ne connut plus la bataille et reçut la Croix de Guerre en 1919.

Senlis : les lieux à visiter

Type Nom
Cimetière militaireNécropole française

Autres villes et villages dans l'Aisne, l'Oise et la Somme

Rejoignez Picardie1418 sur Facebook Picardie1418 est sur Twitter Picardie1418 est sur Pinterest Contacter Picardie1418 Picardie 1418 Picardie1418